Conférence Internationale Gestion des zones humides naturelles de Madagascar

Conférence Internationale Gestion des zones humides naturelles de Madagascar :
Les approches paysagères pour intégrer la recherche et la pratique

eden1Une conférence sur les zones humides de Madagascar a été effectuée à Antananarivo durant trois jours (3jrs) de 12 à 14 Octobre 2016. Les thèmes soulevés étaient focalisés sur la conservation et les stratégies développement durable. Sur ceux, des textes et des lois sur le droit d’usage des zones humides ont aussi été évoqués ainsi que la convention de RAMSAR avec les critères qui régissent à une création des zones humides au site RAMSAR. A propos des zones humides continentales, des études concernant la dégradation des bassins versants, les marais et les utilisations paysannes des ressources naturelles ont été mise en évidence et que les résultats sont conséquents. Dans ces derniers, les activités anthropiques tels que les coupes des arbres et la conversion des marais en rizières ont été le plus mis en évidence. Concernant les mangroves, le défi sera de régénéré la population d’ici vingt ans à sa couverture initiale à l’aide d’une modélisation satellitaire et de la télédétection. Au cours da la conférence et la présentation des thèmes, un candidat a présenté une qui est plus intéressant. Il s’agit du delta de l’Ivondro localisé à Tamatave. Son objectif eeden3st de créer un site RAMSAR de ce delta mais les données sont insuffisantes notamment la liste floristique et faunistique. Les zones humides de la nouvelle aire protégée Antrema sont actuellement en danger dont il faudrait prendre en considération (communication avec les membres de la MBG) alors ils ont besoin de la liste floristique (macrophytes) mais une mise à jour devrait être effectué et les études devrait exécuter dans deux saisons pour une meilleur observation des espèces saisonnières (proposition). D’autre présentation a été communiquée comme la conséquence de la migration sur les ressources naturelles dans la région de Ménabe, la valorisation de l’Ampalibe (Artocarpus heterophyllus) etc.

1 Commentaire

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*